Surprenant… Le saviez-vous ?
Crédit photo : Didier Zander

Surprenant… Le saviez-vous ?

3 espèces sous-marines surprenantes

Mais où se cache le mâle de la bonellie ?? 

La bonellie verte est un ver au dimorphisme sexuel très marqué.

Le mâle ne mesure que quelques millimètres et vie fixé sur la trompe, dans l’œsophage ou directement dans la cavité génitale de la femelle où il féconde les œufs. Une femelle peut en abriter plus de 80.

Sa différenciation sexuelle se fait lorsque la larve se pose sur un support. Si elle tombe sur le fond, elle deviendra femelle, si elle tombe sur le corps d’une femelle, elle deviendra mâle.

Les dauphins ne dorment que d’un œil

Crédit photo : Didier Zander

Contrairement à l’homme, respirer chez les dauphins est un acte volontaire, ils doivent donc toujours rester éveiller pour ne pas mourir.

Ils ont dû développer une manière originale de se reposer. Ils éteignent un hémisphère cérébral, tandis que l’autre moitié assure le contrôle des fonctions vitales et en premier lieu, la respiration.

Durant ces périodes de sommeil dites « unihémisphérique ou unilatéral », le métabolisme se ralentit et le dauphin ne bouge quasiment plus. Il peut ainsi être aperçu endormi, flottant à la surface, un œil ouvert et une nageoire qui dépasse de l’eau.

Ensuite, il change de côté, « déconnecte » l’autre moitié du cerveau et ferme l’autre œil. Ce type de sommeil se retrouve également chez d’autres cétacés comme le globicéphale ou le dugong.

Pour davantage de détails sur le sommeil des cétacés, cliquez sur le bouton ci-dessous, et retrouvez un article du CNRS à ce sujet.

L’animal aux 3 cœurs, le poulpe

Crédit photo : Didier Zander
Crédit photo : Didier Zander
  • Un cœur principal composé de 2 oreillettes et d’un ventricule, propulse le sang oxygéné dans l’aorte, vers les organes principaux et deux cœurs branchiaux pour le ramener. Après oxygénation des organes, la pression est trop faible pour que le sang revienne tout seul vers le cœur principal par le réseau veineux. Les deux cœurs branchiaux jouent le rôle de pompe et propulsent le sang, d’abord vers les branchies (un par branchie), pour se recharger en oxygène avant de revenir vers les oreillettes.
  • Le sang du poulpe est bleu et non rouge, l’oxygène est transporté par de l’hémocyanine et non par de l’hémoglobine.
  • 2 cœurs branchiaux + 1 cœur principal = 3 cœurs
  • Le poulpe a également 9 cerveaux mais ça c’est une autre histoire….

Les formateurs bio se mettent au boulot !!! pour instruire et divertir

De nouveaux articles vous seront proposés durant les semaines à venir !!!

Merci à Pascal VERY, formateur bio, pour cet article 

Merci à Didier ZANDER pour ses photos